Santé et solidaritésLe service Santé et Solidarités

Newsletter

Entrez votre adresse email dans le champ ci-dessous et sélectionnez la ou les listes auxquelles vous souhaitez vous abonner.!!

  • Listes de diffusion

dans les quartiers

Pôle solidarité
Référente : Véronique SECHER-NAUD
Tel : 02 41 22 48 98 - santesolidarites diocese49.org

Définition du groupe de la pastorale en milieu populaire du Diocèse d
Définition du groupe de la pastorale en milieu populaire du Diocèse d’Angers

Un comité pour la fondation de la pastorale en milieu populaire est organisé dans l’Eglise d’Anjou depuis 2010, il est composé de :
Jo Mauget, prêtre, aumônier diocésain du Secours catholique,
Paul Abline, diacre et référent diocésain de Diaconia 2013,
Antoine Bosseau du groupe Tissons la fête
et Véronique Sécher-Naud, déléguée épiscopale santé-solidarités.


« Le monde populaire selon les accents que mettent les uns et les autres, c’est la classe ouvrière et ses luttes, c’est le peuple du Quart-Monde et ses combats, ce sont les quartiers de banlieue et leurs associations, etc. Ce sont les hommes et les femmes qui souffrent de l’exploitation, de la misère, de l’exclusion et aux côtés desquels l’Eglise a fait le choix préférentiel de s’engager.
L’Evangile est, pour les acteurs de la pastorale en milieu populaire, un ferment en pleine pâte humaine qui doit porter des fruits de justice et de libération. Aussi, sur le diocèse d’Angers ils essayent de le vivre dans la simplicité, dans la proximité de toutes ces personnes et en rejoignant leurs espérances. Cela peut vouloir dire, avoir un travail salarié, habiter dans les quartiers populaires et /ou participer aux divers mouvements, associations et syndicats.
 »

Retour sur la formation « Approche du handicap » du 13 octobre 2016

La formation « Approche du Handicap » organisée le 13 octobre dernier au Centre Saint Jean, a réuni une quarantaine de personnes venues de tout le diocèse. A l’origine de cette journée, il y avait le souhait d’informer sur toutes les formes de handicap, et celui de sensibiliser des acteurs de divers horizons (aumôneries, catéchèse, paroisses) à une meilleure inclusion des personnes handicapées dans nos communautés chrétiennes : « être avec » plutôt que « faire pour ».

Chacun a pu apporter sa pierre à l’édifice. Il y avait évidemment parmi les participants des personnes touchées directement par le handicap ou par celui d’un proche. Cette journée a permis de s’ouvrir et de s’informer sur toutes les formes de handicap, de voir les points communs et les différences dans les situations vécues, de prendre conscience du chemin qui reste à parcourir, notamment dans nos églises où tant d’aménagements (parfois pas très onéreux...) restent à faire.

Cette journée d’information et de partage nous a montré le chemin d’une fraternité possible, au-delà de l’ignorance, de la peur, de la pitié ou de la prise en charge infantilisante. A cet égard le témoignage de trois résidents de la maison Simon de Cyrène a été un des temps forts de l’après-midi. Avec pour conclusion une volonté partagée de considérer toutes les formes de handicap sans en exclure aucune, et la prise de conscience de la nécessité de mieux prendre en compte, dans la vie paroissiale, les fragilités de chacun, ce qui ne peut être que bénéfique pour l’ensemble de la communauté.

Clotilde Evrard
Chargée de mission Formation pour le Service Santé Solidarités

En Anjou...

En Anjou les acteurs de cette pastorale rejoignent ceux qui défendent les mêmes valeurs et pour lesquels une société juste ne peut pas se bâtir sans les pauvres, les opprimés, les démunis et les exclus. Concrètement, ils rejoignent les syndicats ouvriers, les mouvements, ATD Quart Monde, les associations d’insertion par le travail, ou de promotion de la personne, les ONG qui veulent rééquilibrer les relations Nord-Sud, les congrégations religieuses qui ont les mêmes priorités, les paroisses de quartier, les mouvements d’action catholique, etc.
Ainsi à l’intérieur de cette culture populaire qu’ils estiment habitée par l’Esprit, ils s’efforcent de vivre à la suite du Christ, et c’est leur manière d’y faire Eglise.
En Anjou, de nombreux catholiques sont engagés dans cette pastorale à partir de leur initiative personnelle ou en participant à des mouvements de solidarité, des congrégations ou des paroisses.
La Mission ouvrière est une composante majeure de cette pastorale."
D’après les Jésuites en monde populaire sur le site “Jesuite.com”.

Les acteurs de la pastorale en milieu populaire en Anjou :

  • Congrégations religieuses
  • CMR
  • ACO
  • ACE
  • Mission ouvrière
  • JOC
  • Secours Catholique
  • Saint-Vincent de Paul
  • Equipes pastorales Santé-Solidarités
  • ...

Des sites et des textes de référence :
Madeleine Delbrel
Jean-Claude D’Arcier
Etienne Grieu
Faites un don au diocèse d'Angers