Dossiers

Newsletter

Entrez votre adresse email dans le champ ci-dessous et sélectionnez la ou les listes auxquelles vous souhaitez vous abonner.!!

  • Listes de diffusion

Quand la fin de vie est signe de résurrection...

Témoignage

L’aumônerie des établissements de santé du diocèse d’Angers est régulièrement sollicitée par les personnes malades ou les équipes soignantes dans les services qui accompagnent la fin de vie. Occasion de parole de vie pour ces hommes et ces femmes, un aumônier témoigne ici de la sérénité qui peut se vivre dans ces services...

Mme D., 70 ans, est célibataire. Elle est hospitalisée en soins palliatifs. Dès notre première rencontre, elle me signifie qu’elle est ici « parce qu’il n’y a plus rien à faire », mais elle « n’a pas peur de la mort ». C’est une femme très croyante, très fervente qui souhaite communier régulièrement. A chacune des visites de l’aumônerie, elle demande à prier.
Toutefois, elle se résigne rapidement et avec sérénité à ne plus communier, en raison de ses problèmes de déglutition.

Un jour alors que j’entre dans la chambre, elle me dit en regardant son frère : « Nous avons vécu un grand moment ». En effet, elle m’explique qu’elle n’avait pas revu deux de ses frères depuis plus de 15 ans, qui sont venus presque immédiatement, malgré leur éloignement géographique.
Ces retrouvailles ont été l’occasion d’une action de grâce et cette joie intérieure transparaissait sur son visage.

Mme D. a accepté sans se plaindre la chimiothérapie de confort mise en place et nous accueillait toujours avec le sourire.

Couloir d'hôpital soignants dignité

Un jour alors qu’elle était en chimio, elle évoque le nouveau protocole que le médecin veut mettre en place et qu’elle refuse en arguant que « c’était peut-être pour la maintenir quinze jours de plus en vie »… donc « inutile » pour elle.
Elle ajoute avoir dit au médecin : « je sais que je vais mourir, je suis prête, la seule chose que je veux c’est ne pas souffrir ». Au moment où j’allais la quitter elle rajoute : « C’est quand même bien de préparer sa mort ! »

Ensuite, Mme D. est partie dans le service de soins de suite. Même dans les derniers moments, je sais que lorsque l’on commençait à prier auprès d’elle, il y avait un petit mouvement de paupière ou autre qui semblait dire : « Je suis en union avec vous. »

Cette personne était tellement sereine et confiante qu’elle a profondément touché l’équipe d’aumônerie. Merci à elle pour la confiance donnée et pour avoir fait de nous les témoins de ce chemin de dignité.

Fin de vie, éléments de réflexion :
Fin de vie : pour un engagement de solidarité et de fraternité
Lettre de Mgr Delmas sur l’euthanasie (2011)
Mgr Pierre d’Ornellas : « Vincent Lambert nous oblige à la réflexion » (juin 2015)
Ressources pour les soignants (service diocésain Santé et Solidarités) : « Les enjeux du débat sur la fin de vie » (avril 2015)

Faites un don au diocèse d'Angers