Le diocèse

Newsletter

Entrez votre adresse email dans le champ ci-dessous et sélectionnez la ou les listes auxquelles vous souhaitez vous abonner.!!

  • Listes de diffusion

Les gens du voyage : un peuple discriminé

Au service des gens du voyage depuis dix sept ans, j’ai découvert toute une population qui m’était étrangère. C’est un peuple religieux qui a une histoire. C’est un peuple qui a subi de nombreuses discriminations ; Voici quelques précisions sur les Roms.

Un peuple qui a une histoire

Ils viennent de l’Inde d’où ils sont partis vers l’an 1000. Leur langue est le Romani (ou romanés). Elle est tirée du sanscrit. Après avoir été appelés les Roms en passant par les pays de langue grecque, ils se sont appelés les tsiganes. Aujourd’hui, l’administration les appelle « Gens du voyage ».
C’est vers 1500 que les Roms d’Allemagne se sont appelés « Mân’ouches » et ceux d’Espagne « Les Gitans ». C’est à cette époque qu’ils arrivent en France ; ils sont donc français depuis cinq cents ans.

C’est un peuple qui vit de grandes valeurs

L’accueil
Le prêtre (le Rachaï en romanés) est bien accueilli. À chaque baptême, il est invité au repas ; S’il les visite, on lui offre un café.
Exemples d’accueil :
Liliane qui a quatorze enfants en a accueilli un quinzième.
Un jour qu’il pleuvait, un « Black SDF » était au bord de la route. Il était trempé et il tremblait. Liliane et ses enfants l’ont invité à boire quelque chose de chaud. Il s’est endormi au bout de la table, puis, il est allé se coucher sous une tente.
Cela se passait il y a vingt ans ; Il est revenu cette année pour dire « Merci » et il a déclaré à Liliane « Aujourd’hui, je suis instituteur ».

L’amour des personnes âgées
La personne âgée vit jusqu’à sa mort au milieu de sa grande famille ;
« Chez les gens du voyage, disent-ils, on ne met pas les personnes âgées en maison de retraite ; Ils nous ont donné la vie. On doit s’en occuper jusqu’au bout ».

L’amour des malades
Si quelqu’un rentre à l’hôpital, on va le voir tous les jours. Il y a quelquefois vingt personnes à entourer le malade.

Un peuple discriminé

Discrimination au travail
La rumeur leur reproche de ne pas travailler. Or, quand ils veulent travailler, on ne les embauche pas s’ils sont mân’ouche ou gitans.
Un fait : un mân’ouche m’a raconté l’histoire suivante : « Je me suis présenté à une femme pour faire de la peinture. Celle-ci m’a dit : je vous embauche parce que vous n’êtes pas gitan (il n’a pas la peau basanée ; Quand, j’ai eu fini mon travail, elle m’a remercié en me déclarant : je vous rappellerai car vous travaillez bien, mieux que les gitans. »
Pour être embauché, les gens du voyage ne doivent pas dire qu’ils vivent en caravane ou qu’ils sont gitans.

Discrimination par le logement
Souvent, les gens du voyage veulent acheter un petit terrain familial pour être tranquilles ou pour avoir un pied à terre afin d’envoyer leurs enfants à l’école. On invoque de multiples raisons pour ne pas leur vendre un terrain ou alors on les repousse vers les déchetteries, près des autoroutes, etc.

Discrimination pour l’eau et l’électricité
Alors que la loi stipule que tout français a droit à l’électricité, certaine mairies invoquent toutes sortes de raisons pour ne pas autoriser le branchement.

Discrimination sur les terrains de camping
Pour ne pas accueillir les gens du voyage, on établit un règlement qui interdit l’accès du terrain aux caravanes sui ont deux essieux. Il faut savoir que la caravane, c’est l’habitation des tsiganes. Comme elle est très lourde, elle a besoin de deux essieux.
Là aussi y a discrimination. Les associations de voyageurs ont toujours gagné leur procès en attaquant les mairies ou les gardiens au tribunal administratif.

Un peuple religieux

Alors que la sécularisation imprègne les mentalités des sédentaires français (gadgés), le peuple tsigane reste un peuple religieux, mais, tous ne sont pas catholiques, loin s’en faut.
Dans la région d’Angers, la majorité des gens du voyage fait partie de l’Église Évangélique tsigane appelée « Vie et Lumière ».
C’est un pasteur protestant qui a fondé cette église il y a soixante ans à partir des assemblées de Dieu. C’est une Église fondamentaliste à caractère sectaire. Elle est très différente de l’Église Evangélique des sédentaires.
Ils se nomment Chrétiens ou Baptisés. Ils appellent les catholiques des païens. Le baptême des enfants ne vaut rien ; il faut rebaptiser adulte.
Un de leurs buts c’est d’attaquer les catholiques et d’en ramener un maximum chez eux.
Ils se rassemblent sous des chapiteaux, souvent à La Baumette.

Les catholiques
Nous sommes une équipe de sédentaires (prêtre, diacre, laïcs) à leur service dans les différents secteurs du diocèse : Angers, Cholet, Saumur.
Que faisons-nous ?
Nous leur rendons visite sur leur terrain, dans leur caravane. Nous essayons de comprendre leur culture, leurs valeurs. On parle beaucoup de religion avec eux.

Les pèlerinages
Leur temps fort, ce sont les pèlerinages. Il y a bien sûr les Saintes Maries de la Mer, Lourdes, mais aussi des pèlerinages régionaux.
Cette année, il y eu un pèlerinage à Talmont en Vendée pendant huit jours pendant lequel le temps fort fut un baptême.
À ce propos, je dois vous dire que je fus dans l’admiration en écoutant une expression de foi de la mère de l’enfant.
Le prêtre lui demanda : « Qu’est-ce-que tu veux dire quand tu dis : mon enfant est béni ». Sa réponse : « Être béni, c’est accueillir dans son cœur Jésus qui vient. »


Baptêmes et sépultures
Cette année, nous avons fait une vingtaine de baptêmes. Ces baptêmes sont préparés par les laïcs. C’est quelque chose, l’occasion d’une catéchèse familiale.

Temps forts dans le 49
À Noël et à Pâques, il y a une célébration Corné et dans la chapelle de Russé à Allonnes.

Russé Noël 2010 - JPEG - 46.5 ko
Russé Noël 2010
Corné Noël 2010 - JPEG - 66.9 ko
Corné Noël 2010


On célèbre aussi le 8 décembre et le 15 août à Russé.
Michel Robichon, aumônier diocésain
octobre 2011

À noter : cet article est paru dans la revue « L’Église d’Anjou », décembre 2011

Faites un don au diocèse d'Angers