Newsletter

Entrez votre adresse email dans le champ ci-dessous et sélectionnez la ou les listes auxquelles vous souhaitez vous abonner.!!

  • Listes de diffusion

Le rôle de la rumeur : de la Bible à aujourd’hui

Les enseignants chercheurs de la Faculté de théologie de l’UCO, spécialistes de la Bible, des Pères de l’Eglise et de l’histoire ancienne, ont organisé un colloque international intitulé « Rumeurs et renommées ». Du 25 au 27 octobre, une trentaine de chercheurs venus de plusieurs continents ont mis en lumière l’importance des phénomènes de rumeurs et de renommées dans les textes bibliques et au sein des communautés juives et chrétiennes antiques. Petit aperçu de leurs recherches.

JPEG

Ce qu’on entend par « rumeur » et « renommée »

Il faut d’abord s’entendre sur ce qu’on entend par « rumeur ». Le colloque ne s’y est pas intéressé en un sens uniquement péjoratif, comme synonyme de « ragot » ou « commérage ». En dehors de toute considération morale ou éthique la « rumeur » est d’abord un « bruit public ». Son contenu demeure invérifié et son origine reste associée à une collectivité anonyme et indistincte. Dans des sociétés antiques, sans téléphone, ni internet, ni réseau sociaux comme aujourd’hui, on peut imaginer que les rumeurs revêtent une importance capitale pour faire circuler l’information, au point d’être considérées comme « le plus vieux média du monde ».

La renommée quant à elle désigne une rumeur ou un ensemble de rumeurs qui a trait à une personne ou à une chose comme la « renommée de Salomon », la « renommée du Temple ». La renommée se construit à partir d’un nom. Dans l’antiquité, avoir un nom c’est déjà voir une présence et un pouvoir. Et ceux-ci sont soigneusement construits.

Ce que les foules disaient de Jésus

Les rumeurs et les renommées qui se sont répandues dans le monde antique, celles dont témoignent la Bible, par exemple, ne nous sont pas accessibles directement. Elles ne circulent plus aujourd’hui de bouche à oreille. Nous ne les connaissons que par des textes littéraires, bibliques, patristiques, historiques qui rapportent qu’elles ont existé. Dans ces textes, les rumeurs et les renommées sont construites selon le projet de l’auteur qui les met en scène et les utilise à des fins diverses et souvent critiques. Ils mettent en valeur la puissance de la renommée de Dieu, ils ironisent à mi-mots sur celle de Salomon, ils invitent à réfléchir à ce que les foules disent autour de Jésus, à la façon dont sa renommée se diffuse.
Les Pères de l’Église, quant à eux, développent une réflexion plus explicitement éthique sur l’usage de la parole.

Le rôle de la rumeur : de Pisistrate à Emmanuel Macron

Une soirée a mis ces recherches en résonance avec des phénomènes contemporains. Elle a mis en parallèle deux événements politiques très éloignés dans le temps : le retour au pouvoir de Pisistrate d’Athènes au VIè siècle avant Jésus-Christ et la dernière campagne présidentielle en France. Dans les deux cas, la rumeur a joué un rôle majeur. La mise en perspective des deux évènements a permis de réfléchir aux stratégies et aux manipulations dans l’accession au pouvoir et à l’importance d’une éthique du débat public. Questions très actuelles à l’heure d’internet et des fake news.

Faites un don au diocèse d'Angers