Newsletter

Entrez votre adresse email dans le champ ci-dessous et sélectionnez la ou les listes auxquelles vous souhaitez vous abonner.!!

  • Listes de diffusion

La Mission ouvrière : auprès des plus pauvres depuis 60 ans

La Mission ouvrière fête ses 60 ans cette année. Cette institution d’Eglise rassemble les mouvements d’action catholique tels que la Jeunesse ouvrière chrétienne (JOC), l’Action catholique ouvrière (ACO) ou l’Action catholique des enfants (ACE) mais aussi des religieux et laïcs en mission pastorale. Son but est de soutenir les acteurs de l’évangélisation au coeur des quartiers populaires. Le père Pierre-Etienne Grislin, aumônier de la JOC, témoigne de la vitalité toujours actuelle de ces mouvements.

La Mission ouvrière fête ses 60 ans - JPEG - 21.3 ko
La Mission ouvrière fête ses 60 ans

L’Anjou fêtera l’évènement le 21 octobre 2017 à Cholet

Un évènement à ne pas manquer ! La journée rassemblera enfants, jeunes et adultes, le 21 octobre prochain au lycée de la Providence à Cholet, pour un temps festif. Avec son nouveau délégué diocésain Serge Hochman, une belle occasion de se réjouir des fruits de la Mission depuis soixante ans, et d’en rappeler les grandes lignes directrices.

La Mission ouvrière : un peu d’histoire

Nous sommes en 1943. Dans un ouvrage, deux aumôniers de la JOC, les pères Henri Godin et Yvan Daniel, s’interrogent : « France, Pays de mission ? ». Pour y répondre, les évêques mettent en place en 1957 la Mission ouvrière, dans le sillage des mouvements d’action catholique spécialisés tel que la JOC, l’ACE et l’ACO. Elle aura pour vocation de répondre à cet enjeu de la mission : assurer une présence de l’Église, au sein de la classe ouvrière et des milieux populaires.
Oui, « Rendons chrétiens nos frères ! ». Tel est le mot d’ordre des jocistes et de tous ces mouvements apostoliques agissant en milieu ouvrier. Le slogan fait un peu vieux… et semble aujourd’hui très volontaire, mais l’enjeu est bien là. Apportons l’Évangile et son message dans ces usines où la machine et le profit ont fait leur travail de déshumanisation.

Solidaire du genre humain : être là, aimer chacun

La première mission est donc bien d’être là, et d’aimer chacun. En effet, chaque ouvrier vaut plus que tout l’or du monde, car il est Fils de Dieu. Tel fut notamment le long travail des prêtres ouvriers, qu’ils soient de la Mission de France ou diocésains, mais également des très nombreux religieux et religieuses en milieu ouvrier. Envoyés par l’évêque et son presbyterium, ces hommes ont partagé la condition des travailleurs, leurs galères, leurs combats. Être là, présence d’Eglise. Par eux, c’est l’Église toute entière qui se reconnaît ainsi réellement et intimement solidaire du genre humain et de son histoire. « Les joies et les espoirs, les tristesses et les angoisses des hommes de ce temps, des pauvres surtout et de tous ceux qui souffrent, sont aussi les joies et les espoirs, les tristesses et les angoisses des disciples du Christ, et il n’est rien de vraiment humain qui ne trouve écho dans leur cœur. » (Constitution pastorale Gaudium et Spes, §1).

Mais la mission, c’est aussi l’engagement et le combat de nombre de militants chrétiens, participant à l’avènement du Royaume au nom de leur foi. Engagement pour le respect de la dignité de tous, engagement aujourd’hui pour l’accueil des migrants, pour le vivre ensemble dans trop de cités délaissées et en manque d’Espérance et d’avenir. Chaque année, certains partagent cette Espérance du Christ qui vient par le message de Noël. Chaque année, des rassemblements se font, à Cholet, sur Angers, à Saumur pour raviver et clamer cette Espérance qui nous habite.

Logo de la mission ouvrière

Unifier la personne humaine

« Il y a un jociste, rassemble le ! ». C’est peut-être l’expression d’une autre facette de la Mission ouvrière. Ne restons pas seuls ! La Mission ouvrière, à travers les mouvements qui la composent permet à chacun de vivre et raviver sa foi, malgré les coups et les découragements que nous infligent nos conditions. Aujourd’hui encore, près de 25 équipes JOC (jeunes), une trentaine en ACO (adultes), et de nombreux clubs d’ACE vivent cette expérience de grandir ensemble humainement et spirituellement. Il y a un jociste, rassemble-le ! Ne le laisse pas seul… mais surtout, unifie-le, rend-le vivant de ta Vie ! C’est là aussi la Mission ouvrière : unifier la personne humaine, dans son lieu de vie, et y voir les traces de Dieu dans notre histoire. Et faire de chacun ces disciples-missionnaires, ces ouvriers de la moisson, dont Jésus a besoin.

En savoir plus :
La Mission ouvrière à Angers
Site national

Faites un don au diocèse d'Angers