Saint-Jean-du BocageSaint-Jean-du Bocage

Newsletter

Entrez votre adresse email dans le champ ci-dessous et sélectionnez la ou les listes auxquelles vous souhaitez vous abonner.!!

  • Listes de diffusion

Jeannette a guéri de son arthrose aux genoux.


Dans les années 80, Jeannette avait de la peine à marcher. « Je marchais 50 mètres, puis je chutais. » précise-t-elle, mon médecin de famille m’a annoncé que je risquais d’être en fauteuil roulant à cause de mon arthrose aux genoux."

Sur cette annonce alarmante, Jeannette est décontenancée, mais une amie Marie-Thérèse lui téléphone et lui parle de San Damiano et des miracles qui ont lieu comme à Lourdes. Avec le consentement de son mari, Jeannette et son amie se rendent en pèlerinage à San Damiano, petite bourgade au sud-est de Milan.

Pourquoi San Damiano ? En 1961, dans cette bourgade de l’Italie du Nord, une mère de famille très malade, Rosa Quattrini, se trouve subitement guérie par une visiteuse. Huit mois plus tard, la jeune visiteuse se fait connaître à Rosa comme Mère de la consolation et des affligés lors d’un pèlerinage chez le Padre Pio. En 1964, le Vierge Marie apparaît à Rosa pour la première fois dans son jardin. La Dame des Cieux lui délivre le message suivant : « Ma petite fille, je viens de très loin. Annonce au monde que tous doivent prier. Que Jésus ne peut plus porter la croix. Je veux que tous soient sauvés. » A partir de ce jour, et jusqu’à sa mort en 1981, Rosa Quattrini, dite Mamma Rosa, verra souvent en vision la Vierge Marie.

Sachant cette histoire de guérison et ces apparitions mariales, Jeannette, forte de sa foi et de ses prières est restée au jardin béni disant le chapelet en latin avec les autres pèlerins. «  Peu à peu, je me suis sentie légère. Je pouvais marcher normalement. » avoue Jeannette. Constatant la guérison, le médecin de famille déclara : « C’est dommage que nous n’ayons pas fait de radiographies avant le pèlerinage. »

Depuis, Jeannette est retournée à San Damiano, mais aussi à Medjugoryé, en Croatie lieu aussi d’apparitions mariales à un groupe de voyants encore vivants aujourd’hui.

Portfolio
Faites un don au diocèse d'Angers