Le diocèse

Newsletter

Entrez votre adresse email dans le champ ci-dessous et sélectionnez la ou les listes auxquelles vous souhaitez vous abonner.!!

  • Listes de diffusion

Action des Chrétiens pour l’Abolition de la Torture

Présentation de l’ACAT du Maine et Loire

Les groupes locaux :

  • ANGERS : ZALAY Zoltan Tél. 09 51 70 67 14
  • BAUGÉ : Christian Rossignol 02 41 89 59 68
  • LE LION D’ANGERS : Christiane Feldner 02 41 19 25 69
  • LA POMMERAYE : Louis Le Fol 02 41 88 42 01
  • TORFOU : Henriette Perrois 02 41 46 56 09

Site national  : www.acatfrance.fr

Pourquoi l’ACAT ?

Au moment où vous lisez ces lignes, des hommes, des femmes, des enfants, crient sous la torture. Les entendez-vous ?
Ce qui suit est une invitation à écouter leurs cris et agir pour la disparition de cette terrible plaie qui défigure le beau visage de l’humanité.
D’autant que l’ACAT est efficace dans son action : chaque année, environ 200 personnes sont libérées ou voient leurs souffrances cesser.
Et aussi parce que les chrétiens que nous voulons être, s’inspirent plus particulièrement de 2 pages de l’Evangile : « le Bon Samaritain » (Luc X, 25-37) et cette parole de Jésus « J’étais malade, et vous m’avez visité ; en prison, et vous êtes venus à moi. » (Matthieu XXV, 36).

Video de présentation de l’ACAT


Présentation de l’ACAT par chretiensmedia49

Vidéo de témoignages d’actions pour lutter contre la torture


Acat : témoignages par chretiensmedia49

Mission

Nos 10 000 adhérents et 400 groupes locaux oeuvrent quotidiennement avec les moyens suivants :
• Envoi de lettres d’interventions (d’une fois par mois à deux par semaine) pour faire pression sur des gouvernements, y compris le gouvernement français
• Lobbying auprès des institutions, représentations et gouvernements
• Mobilisation de l’opinion, et en premier lieu de leur entourage
• Correspondance avec des condamnés à mort, des détenus
• Sensibilisation des autorités religieuses
• Participation aux réseaux de vigilance (« actions suivies »)
• Promotion d’une justice internationale adaptée
• Soutien aux détenus maltraités
• Accompagnement des demandeurs d’asile
• Travail avec d’autres associations
• Education aux droits de l’homme
• Sensibilisation les jeunes en milieu scolaire
Et aussi...l’œcuménisme vécu au quotidien et la prière pour chacun.

Histoire de l’ACAT

C’est en 1974, le 16 juin, qu’une quarantaine de chrétiens fonde l’Action des chrétiens pour l’abolition de la torture (ACAT) à Versailles, en France.
À l’origine, deux femmes, Hélène Engel et Edith du Tertre, sensibilisées à la question de la torture à la suite d’une conférence d’un pasteur italien revenant du Sud-Vietnam, Tullio Vinay. Il y témoigne des tortures répétées et en appelle aux chrétiens : « Pendant combien de temps, nous, chrétiens, laisserons-nous défigurer le visage du Christ sans réagir ? ». Bouleversées par cet appel et par celui de l’Esprit dont elles venaient de faire l’expérience lors d’un voyage aux Etats-Unis, elles décident de s’engager dans la lutte contre la torture. Elles y consacreront leur vie.
Membres de l’Église réformée, elles choisissent de mobiliser particulièrement les chrétiens, parce qu’elles considèrent que le message de l’Évangile est incompatible avec la torture. Elles réunissent autour d’elles quelques amis protestants, catholiques et quakers. Des orthodoxes ne tarderont pas à les rejoindre. La vocation œcuménique, jamais démentie, de l’ACAT est née.
Ce sera donc l’Action des chrétiens pour l’abolition de la torture. Son rôle premier est de répercuter dans les Églises et les diverses communautés les horreurs perpétrées dans le monde entier.
L’ACAT se donnera pour but de combattre la torture partout dans le monde, sans distinction idéologique, ethnique ou religieuse. Par la suite, l’abolition de la peine de mort sera ajoutée à son mandat, ainsi que la défense du droit d’asile.
Le développement
L’ACAT-France connaît un essor rapide et de nombreux chrétiens rejoignent le mouvement. En deux ans, l’ACAT compte déjà 1600 membres, 5500 en 1978, 16 000 en 1985. Des groupes jeunes, des commissions de réflexion voient le jour ainsi que 400 groupes locaux à travers toute la France.
En octobre 1982, l’ACAT ajoute à son mandat originel la lutte contre la peine de mort, ainsi qu’en avril 2000, la protection des victimes.
Le 18 octobre 1992, l’ACAT est reconnue d’utilité publique par décret publié au Journal Officiel.
Le 27 mai 1992, l’ACAT reçoit l’agrément du Ministère de la Jeunesse et des sports au titre de la Jeunesse et de l’Éducation populaire, par arrêté préfectoral, ce qui l’autorise à œuvrer dans les collèges et lycées.
Son combat, inlassable, prend de l’ampleur.
28 ACAT se créent dans le monde entier et en 1987, la Fédération internationale de l’ACAT (FIACAT) voit le jour. Celle-ci regroupe toutes les ACAT mondiales et contribue à faire vivre le réseau ACAT. Elle a également pour mission de les représenter dans des organismes internationaux et régionaux auprès desquels elle a un statut consultatif (ONU, Conseil de l’Europe, Commission africaine des droits de l’homme et des peuples) ou auprès de Coalitions dont elle est membre.
Aujourd’hui, l’action de l’ACAT-France par ses 10 000 militants permet de mettre fin au calvaire de plus 200 personnes chaque année.

Notre spécificité chrétienne

L’ACAT, c’est l’histoire d’un combat passionné pour la dignité de la personne humaine. C’est l’histoire d’un refus. Celui de la destruction de l’homme par l’homme.

En mémoire de la Passion du Christ qui a enduré l’horreur de la torture et de l’exécution capitale. Unis entre frères chrétiens (catholiques, orthodoxes, protestants, quakers,...), les membres de l’ACAT donnent vie quotidiennement au mot œcuménisme. Parce que parler d’une voix commune donne plus de force. Et parce que la voix des chrétiens doit tracer un chemin de vie, d’espoir, d’humanité.


En Anjou, on compte environ 150 adhérents, dont 100 à Angers.

A ANGERS : une quinzaine d’adhérents se réunissent le 2° mercredi de chaque mois, de 15h00 à 16h30, dans une salle du presbytère St Laud, entrer par la cour au 2 Rue Marceau. Tout chrétien peut y participer en prévenant le contact local : ZALAY Zoltan Tél. 09 51 70 67 14

Télécharger le calendrier du groupe d’Angers

Vidéo : la conscience du juste


Prière proposée par l’ACAT

Seigneur, nous te prions pour tous ceux qui sont passés entre les mains des bourreaux, ceux que l’on a voulu humilier.
Pour l’enfant torturé, pour la mère violée au corps de garde, pour le père forcé d’assister à leurs supplices.
Pour ceux que l’on a cherché à soumettre, à briser, à nier,
à anéantir moralement et physiquement, jusqu’à la honte d’eux-mêmes.

Pour tous ceux sur lesquels on s’acharne jours après jours sans qu’ils ne puissent jamais, ni dormir, ni se ressaisir.
Pour ceux qui endurent ces souffrances, ceux qui l’ont enduré.
Seigneur, lave la honte et l’humiliation,
Fais-leur sentir la douceur de ta présence vivifiante !
Seigneur, prends-les dans ta main

Nous te prions pour ceux qui ordonnent ces tortures : touche leur coeur d’homme.
Donne aux exécutants la force de refuser ce sale boulot

Faites un don au diocèse d'Angers